© 2016 NEWSODN Compagnia di Maria Nostra Signora
  • Jeudi, 16 Août 2018
  • Saint Etienne de Hongrie

Vénérable Coínta Jáuregui : “Bonne en tout et toujours”

Les saints sont l’expression sacramentelle de l’idéal de la sainteté que toute la communauté des disciples du Seigneur est appelée à réaliser.

Juin 2015 | Alberto Ramírez Zuluaga (Bolivia) | Spiritualité

La Compagnie de Notre-Dame a reçu avec une joie profonde l’annonce du Saint-Siège, le 23 janvier de cette année, du décret de reconnaissance de l’ “héroïcité” des vertus de la Mère Coínta Jauregui Osés, religieuse espagnole de la Compagnie de Notre-Dame qui vécut de 1875 à 1954 ; décret promulgué par le Pape François le 22 janvier, après avoir reçu le rapport positif sur le résultat des procès menés par la Congrégation pour les Causes des Saints présenté par le préfet de cette Congrégation, le cardinal Angelo Amato. Par ce décret qui déclare Vénérable la Servante de Dieu Mère Coínta, s’ouvre la voie vers sa béatification et sa canonisation qui ont lieu, normalement, comme fruit de la reconnaissance d’un miracle attesté pour chacune de ces étapes.

Le sens que renferme la proclamation solennelle de la sainteté de quelqu’un dans l’Eglise se comprend bien si l’on tient compte de ce que fut cette pratique à travers son histoire. Durant les premiers siècles du christianisme, elle constituait un acte par lequel était approuvé dans les Eglises particulières le culte rendu à ceux que la population reconnaissait comme saints. A l’origine, il s’agissait des martyrs. L’approbation du culte qu’on leur rendait relevait de la compétence des évêques. Avec le temps, au Moyen-âge, on constate que cette pratique ne se limitait déjà plus à l’approbation du culte des martyrs, mais s’étendait à ceux que la communauté chrétienne reconnaissait comme intercesseurs devant Dieu, en vertu de leurs mérites et comme modèles de la vie chrétienne pour avoir pratiqué les vertus à un degré héroïque. Le temps passant, cette reconnaissance fut de la compétence du ministère du Pape. Cependant, il faudra attendre jusqu’au XVIIème siècle, sous le pontificat du Pape Urbain VIII, pour que cette prérogative lui soit pleinement reconnue. Les critères qui furent retenus pour la proclamation des saints au cours de l’histoire de l’Eglise furent divers: au début, celui du martyre, puis l’héroïcité des vertus (et l’orthodoxie des écrits dans certains cas), et finalement la réalisation de miracles, en particulier de miracles de guérisons de malades, un critère dont le Pape peut certes dispenser, comme l’a montré le Pape François récemment à l’occasion de la canonisation du Pape Jean XXIII.

(...)

Lire l'article complet

Alberto Ramírez: Priest of the Archdiocese of Medellín. Doctor in Theology. Professor at the Bolivariana Pontifical University and CELAM Chaplain of the Company of Mary + March 31, 2015.

 

 

AJOUTER UN COMMENTAIRE

0 Comentarios