© 2016 NEWSODN Compagnia di Maria Nostra Signora
  • Vendredi, 20 Avril 2018
  • Saint Sulpice/Sainte Odette

Paroles de clôture

Clôture XVIème Chapitre Général 2015.

Septembre 2015 | Mª Rita Calvo Sanz, odn (Roma, Italia) | Autres sujets

 

Nous terminons un mois intense qui nous a offert une expérience importante pour chacune de nous et pour toute la Compagnie.

Nous avons commencé ce Chapitre avec la conviction d’avoir été convoquées pour discerner comment être Porteurs de créativité évangélique en ce monde globalisé et en transformation, pour signaler l’horizon vers lequel avancer durant ces six prochaines années et nous exprimions notre confiance dans le Seigneur pour savoir accueillir sa Parole avec humilité.
Aujourd’hui, nous pouvons dire que Dieu s’est fait sentir à travers de multiples médiations. Je veux rappeler avec reconnaissance les laïcs, les jeunes et les religieuses invitées avec qui nous avons partagé une partie de ce Chapitre. Une fois de plus, ils nous ont fait expérimenter que la foi est un don précieux que nous ne pouvons pas garder pour nous et que nous devons la vivre en complémentarité ; c’est une manière d’entretenir la flamme et de permettre qu’elle éclaire d’autres personnes différentes et des réalités diverses. Nous avons compris à nouveau que Dieu nous offre à tous son amour pour que, avec Lui et unis entre nous, nous soyons témoins des valeurs et des vertus qui nous donnent une plénitude et rendent toute leur dignité à nos sociétés et à notre monde.

Je veux aussi remercier pour la présence de Dieu en chacune de nous, pour la possibilité de découvrir sa volonté par tout ce que nous nous sommes dit et dans les gestes et les silences qui nous ont aussi parlé. Des espaces de rencontre comme celui-ci nous aident à expérimenter la fraternité et à voir comment se construit ce que nous sommes, un mélange de possibilités et de limites. Avoir la chance de vivre cette expérience comporte aussi la responsabilité de la partager, de transmettre de manière vitale à nos Soeurs que l’avenir de la Compagnie n’est pas dans notre nombre, mais dans la force que nous mettons dans notre passion pour le Christ et son Royaume, et dans le fait d’unir nos possibilités pour qu’elles se multiplient, en additionnant et non en enlevant.
De nombreuses personnes nous ont accompagnées de loin avec intérêt: éducateurs avec lesquels nous partageons notre mission, membres du Réseau des Laïcs, connaissances, autres Congrégations, amis… Nous avons senti leur présence par les nombreux messages qui sont arrivés de tous les coins du monde. Ils nous ont montré que nous sommes nombreux dans la Compagnie et l’importance que cela représente pour la société et pour l’Eglise.

Nous nous sommes également senti soutenues par la prière de nos Soeurs; nous savons que nous ne tiendrons pas sans cela, et nous avons été encore plus conscientes que nous avons besoin de cultiver une nouvelle sensibilité contemplative, qui nous permette de découvrir comment Dieu habite et travaille dans la profondeur de chaque réalité. Il faut renouveler notre regard, enlever une certaine opacité pour pouvoir discerner les germes de vie qui poussent continuellement, même au sein de la souffrance et de l’injustice. Nous devons être plus conscientes que la bonté vaincra toujours et que la vie est plus forte que la mort. Les deux, bonté et vie, sont nécessaires en notre monde et c’est un devoir de miser sur elles.

La rencontre inter-congrégations que nous avons eue au terme du Chapitre nous a confirmé la richesse qu’il y a à marcher avec d’autres. L’expérience nous a montré que lorsque nous ouvrons nos portes aux autres, notre réalité s’élargit et devient plus lumineuse. Leur présence à ce Chapitre, outre le signe de communion, ce dont nos sociétés et notre Eglise a bien besoin, fut aussi une expérience de confirmation de ce que nous voulons vivre et nous a enrichies par leurs résonances et leurs remarques. Leur participation a été un cadeau.

Le chant de Marie lors de sa rencontre avec Elisabeth a traversé nos réflexions. Comme une sœur aînée, elle nous a prises par la main pour que nous renouvelions notre confiance en Celui qui est le Maître de notre existence et de notre histoire, et pour nous montrer l’horizon vers lequel nous devons continuer d’avancer.

Je m’appuie sur la fidélité du Seigneur et sur vous toutes pour assumer ce nouveau service de gouvernement que la Compagnie me confie. A chacune, merci pour vos gestes de proximité et d’affection qui me font sentir que c’est toutes ensemble que nous portons cette mission.

Au terme de ce Chapitre, je souhaite remercier pour le morceau de chemin parcouru avec Beatriz, Anne, Esperanza et Basiliane. Je suis sûre que tout ce que nous avons construit ensemble au long de ces années, ce qui a été bien et aussi tout ce à quoi nous n’avons pas su ou pas pu répondre, sera un élan pour continuer d’avancer. De même, tous mes remerciements à cette communauté de Rome, qui a été pour nous aide, soutien et repos, ainsi qu’à toutes les personnes qui ont été à notre disposition et qui, au second plan, nous ont facilité le travail.

Je demande maintenant à mon Equipe de venir à mes côtés, avec le désir que ce signe soit l’expression de l’engagement de rester unies, complémentaires dans cette mission de conduire la Compagnie par des chemins qui montrent le visage humain de Dieu.
Après cette rencontre, comme Marie, nous rentrons chez nous et, comme elle, nous portons en nous la vie nouvelle que cette expérience capitulairenous a offerte, un petit embryon qui doit grandir et se développer au rythme de l’Esprit.

Nous allons vous remettre un livre qui contient les lettres de Sainte Jeanne de Lestonnac ; comme le dit Beatriz Acosta dans sa présentation: “Les lire et approfondir leur message, tout en ayant comme toile de fond le thème central du Chapitre : Porteurs de créativité évangélique en notre monde, nous confirme, une fois encore, que si nous nous laissons habiter par le Dieu de la vie, Il nous transforme et nous pourrons le laisser transparaître dans nos actions et nos paroles, en y mettant notre sceau personnel.”

 
Mª Rita Calvo Sanz, odn: Supérieure Générale.


Télécharger article PDF


 

 

AJOUTER UN COMMENTAIRE

0 Comentarios